5o801sgl

Il y a un an pile, je me levais après une nuit horrible.

Une nuit d'horreur et de cauchemars.

Une nuit de douleurs terribles et d'angoisse.

Une nuit traumatisante, qui a laissé des séquelles.

La vie continue.

Elle a si vite repris le dessus...

Et puis la raison a bien adouci les choses...."c'est mieux comme ça"....."La nature est bien faite"...."C'est qu'il y a avait un souci"....."Ca arrive à tellement de femmes, et si souvent.."

Oui, il y a un an, le lendemain de mon anniversaire et durant toute une nuit, interminable, je perdais un bébé que j'avais porté pendant 3 mois dans mon ventre....

Un bébé qui n'avait pas pu, qui n'a pas du, être un jour un petit être formé et viable. Un bébé qui en réalité n'en était pas vraiment un, au sens pur du terme, puisque le dévelopement cellulaire n'avait pas pu se réaliser convenablement, comme ça arrive bien plus souvent qu'on ne le croit en tout début de grossesse....

Ca, c'est bien sur le discours du corps médical, car au delà de ces considérations purement biologiques, on perd bien plus qu'un "amas cellulaire"...un perd un espoir, un morceau de soi, de sa famille, on perd, déjà quelque part, son enfant, celui qu'on a désiré et tant attendu et imaginé. On perd aussi un peu de joie de vivre, de foi en soi...........

Depuis cette date, que je n'oublierai bien sûr jamais, et vous qui me suivez depuis le début de ce blog le savez,, la vie m'a comblée de nouveau, et si ce malheur n'était pas arrivé, je n'aurais pas l'immense bonheur de connaître mon tout nouveau-né, venu se nicher en moi juste un mois après cette épreuve.........................alors ainsi va la vie...!

Mon coeur se souvient de cette douleur intense et déchirante...mon coeur de femme, de maman....il est et restera blessé.......

Mais mon corps aussi se souvient.

Depuis avant-hier, et comme il y a un an, il souffre.

Des douleurs que je reconnais....des douleurs dont je me souviens tant (trop), des douleurs qui sont celles de ce jour "là"....

Des douleurs qui me font de dire, mais ça je le savais déjà, que nos corps ont des mémoires.

Nos corps gardent en eux les souvenirs heureux et doux........mais ils gardent aussi les séquelles en mémoire, même si les cicatrices ne sont pas visibles.

Mon corps me parle, et il est en symbiose avec mon esprit en ce jour.........